Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > Nos thèmes de travail > ESS européenne

ESS européenne

 

Conscient des enjeux de changement d’échelle de l’ESS au niveau européen, le Labo de l’ESS a décidé en 2018 de développer ses analyses et préconisations au niveau européen et de co-construire un réseau européen des think tanks pour amplifier l’impact et les retombées de ce travail.

Le contexte européen

On observe une reconnaissance de plus en plus forte de l’ESS ESS Le terme d’Économie sociale et solidaire regroupe un ensemble de structures qui reposent sur des valeurs et des principes communs : utilité sociale, coopération, ancrage local adapté aux nécessités de chaque territoire et de ses habitants. Leurs activités ne visent pas l’enrichissement personnel mais le partage et la solidarité pour une économie respectueuse de l’homme et de son environnement. aux niveaux européen et national :

En 2015, l’Espagne, la France, l’Italie, le Luxembourg, la Slovaquie et la Slovénie signent la Déclaration de Luxembourg, véritable « feuille de route vers la création d’un écosystème plus complet pour les entreprises de l’économie sociale ».

En 2016, le Groupe d’experts de la Commission sur l’entrepreneuriat social Entrepreneuriat social « L’entrepreneuriat social consiste à créer une activité économique viable pour répondre aux besoins sociaux et environnementaux (accès aux soins, aux énergies, au logement, gâchis à grande échelle, chômage de longue durée, circuits courts, bio, croissance verte, etc.). » (GECES) présente son rapport « Social entreprises and the social economy going forward » à Bratislava, composé d’un appel à l’action et de 13 recommandations aux institutions européennes et États membres.

La « Déclaration de Madrid sur l’économie sociale en Europe » est signée en 2017 par la Bulgarie, Chypre, l’Espagne, la Grèce, l’Italie, le Luxembourg, Malte, le Portugal, la Slovénie, la Suède et la Roumanie. Le texte appelle la Commission européenne à inclure un plan d’action européen pour l’ESS dans son programme de travail 2018.

En parallèle, certains pays se sont dotés de cadres législatifs complets concernant l’ESS : ce sont en particulier ceux où ce mode d’entreprendre est le plus développé (Belgique, Espagne, France, Italie, Portugal, Suède).

Pour en savoir plus, consultez notre note « Economie sociale et solidaire : quel rôle pour la France dans l’Union européenne ? ».

Quelques chiffres

Selon le rapport du Conseil Économique et Social Européen de 2017,

  • l’ESS représente 19,1 millions d’emplois dans l’Union européenne. 70% sont des emplois payés et 30% des emplois bénévoles. Cela représente 9% de la population active de l’Union européenne.
  • La croissance de l’emploi dans l’ESS est de 23% en une dizaine d’années au niveau européen.
  • La contribution de l’ESS au PIB européen est de 10%.
  • Un quart des entreprises créées en Europe aujourd’hui sont des entreprises de l’ESS.

Les travaux du Labo sur l’ESS européenne

2018 : le Labo de l’ESS s’allie au think tank belge Pour La Solidarité – PLS pour construire un réseau de think tanks européens. Cette coopération Coopération Acteurs qui ont des intérêts similaires qu’ils planifient ensemble, où ils négocient leurs rôles mutuels et partagent des ressources pour atteindre un objectif commun tout en maintenant leur identité couvrira notamment les champs de l’économie circulaire économie circulaire L’économie circulaire désigne un modèle économique dont l’objectif est de produire des biens et des services de manière durable, en limitant la consommation et les gaspillages de ressources (matières premières, eau, énergie) ainsi que la production des déchets. Il s’agit de rompre avec le modèle de l’économie linéaire (extraire, fabriquer, consommer, jeter) pour un modèle économique « circulaire ». , de la culture et de l’économie collaborative.

Michel Catinat, ancien chef d’unité de la DG Grow de la Commission européenne, président du chantier Europe du Labo de l’ESS, publie la note « Économie sociale et solidaire : quel rôle pour la France dans l’Union Européenne ? ».

Le Labo sort un focus sur « la place de l’ESS en Europe ».

2019 : en vue des élections européennes de mai 2019, le Labo rédige un « Plaidoyer pour l’ESS européenne, pour une Europe des territoires et des citoyens », co-signé par le REVES et Pour La Solidarité. Il fait un état des lieux de l’existant et plaide en faveur d’une grande politique européenne de l’ESS.

Le Labo met également en place une newsletter « spéciale Europe » entre janvier et mai afin de suivre les actualités de l’ESS dans le contexte des élections européennes.

Le Labo organise la rencontre « Europe : et maintenant que fait-on ? » le 20 juin 2019.

Nous suivre