Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > L’ESS au quotidien > Initiatives inspirantes > Voxe : Réveiller la démocratie par le numérique !

Voxe : Réveiller la démocratie par le numérique !

Impression ForumPublié le 28 janvier 2019 

« Boîte à outils du citoyen connecté », Voxe a pour but de rendre lisible le débat public et d’inciter les jeunes à mieux s’engager. Initialement créée sous forme d’association Association Une association est le regroupement d’au moins deux personnes, mettant leurs activités ou leurs connaissances en commun, par un contrat d’association (contrat de droit privé). L’objectif de cette convention doit avoir un but autre que le partage de bénéfices entre les parties, d’où l’appellation d’"association à but non lucratif". , Voxe est aujourd’hui une entreprise de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
et travaille notamment avec des clients institutionnels comme les ministères ou les collectivités locales qui font appel à ses compétences pour inciter les jeunes à se mobiliser autour du débat public. Elle développe également ses propres outils numériques et pédagogiques pour démocratiser les grands enjeux politiques actuels.

Susciter l’engagement politique des jeunes comme point de départ.

Ce projet voit le jour en 2012 suite à une observation : il est difficile de comprendre et distinguer les nuances entre les programmes des candidats à la Présidentielle. Suite à ce constat, un groupe d’amis décide alors de créer un comparateur de programmes, conçu en open source Open source Définition , pour les élections présidentielles de 2012. L’objectif de cet outil numérique est de permettre aux jeunes électeurs d’y voir plus clair entre les programmes des candidats et de les inciter à mettre un bulletin dans l’urne. Ils enregistrent alors un total d’environ 1,5 millions d’utilisateurs.

A quelques milliers de kilomètres de là, Léonore de Roquefeuil, co-fondatrice de Voxe, qui à l’époque, travaille pour l’Organisation des Nations Unies (ONU) fait le constat que les démocraties occidentales sont confrontées à une tendance grandissante des jeunes à se désintéresser de la politique : « Je me suis rendu compte qu’en fait, il n’y avait pas qu’en France, mais dans le monde entier, que l’on observait ce désengagement de notre génération dans nos démocraties occidentales, qui se retrouve en particulier autour des élections  ». C’est dans ce cadre qu’elle en vient à s’intéresser à ce qu’on appelle aujourd’hui les Civic Tech.

Léonore attendra 2014 avant de s’investir dans l’association Association Une association est le regroupement d’au moins deux personnes, mettant leurs activités ou leurs connaissances en commun, par un contrat d’association (contrat de droit privé). L’objectif de cette convention doit avoir un but autre que le partage de bénéfices entre les parties, d’où l’appellation d’"association à but non lucratif". à plein temps (qui était jusque-là uniquement animé par des volontaires). Désormais cofondatrice et directrice exécutive de Voxe, elle continue de piloter le projet et coordonne une petite équipe diversifiée.

Le succès de Voxe vient aussi de son exportation puisque l’outil de comparateur s’est décliné à l’étranger. Sollicitée par des citoyens désireux de le développer dans leurs pays, Voxe accompagne ces collectifs afin de développer leur propre comparateur, en les formant à répertorier les programmes et à les exposer de la manière la plus objective possible. Elle les aide aussi à contacter différents organes de presse afin d’étendre la visibilité du comparateur pour ainsi impliquer un maximum de personnes.

Les réseaux sociaux comme vecteurs de participation.

Le réseau social Facebook joue un rôle non négligeable dans le rayonnement de Voxe à l’international, puisqu’il met en contact des personnes dans différents pays, via la création de groupes nationaux. Grâce aux partages d’expériences de chacun, des collectifs voient le jour. En parallèle, le groupe Facebook international de Voxe propose des formations à distance, pour permettre aux volontaires de se former, en vue d’organiser des actions d’engagement citoyen et de les aider à développer et animer le comparateur. Facebook, occupant une place conséquente dans la vie des jeunes générations, permet de toucher un public large, aux profils variés. C’est un outil essentiel qui permet de concrétiser les engagements numériques en actions concrètes comme participer ou organiser un débat ou parler d’enjeux politiques autour de soi.

Rapidement, le comparateur de programmes se déploie dans 19 pays, et sera utilisé autour de 26 élections (nationales, régionales ou municipales) ou référendums (notamment lors de la question de l’indépendance écossaise, du Brexit ou encore de la révision de la constitution italienne en 2016). L’utilisation du comparateur peut être déclinée pour d’autres évènements, comme ce fut le cas à l’occasion de la COP21, permettant ainsi de connaître les propositions des différents pays signataires. Aujourd’hui, Voxe recense environ 4,5 millions d’utilisateurs dans le monde, dont la majeure partie est âgée de 18 à 35 ans.

Réconcilier les jeunes et la politiques : un enjeu majeur !

Fin 2015, l’équipe de Voxe décide de travailler au-delà des élections et se fixe pour objectif de réconcilier les 18-35 ans avec la politique. Pour aider les jeunes citoyens à se forger leur propre opinion, Voxe, devenu média en ligne, développe alors du contenu d’information : comment fonctionne l’Assemblée Nationale, comment sont votés les textes de lois, etc. C’est ainsi que le Chatbot voit le jour. C’est un robot présent sur l’application Facebook-Messenger dont l’objectif est d’informer et de sensibiliser à l’action. Chaque week-end, des dizaines de milliers d’utilisateurs reçoivent un résumé de l’actualité hebdomadaire sous forme de quizz, et 20% d’entre eux s’engagent en passant à l’action de manière concrète en participant à des consultations, en signant des pétitions, etc.

En parallèle du Chatbot, Voxe développe des ateliers de sensibilisation à l’engagement citoyen et des interventions ponctuelles en vue des élections présidentielles françaises de 2017. Trente-trois volontaires provenant des quatre coins de la France ont été recrutés pour partir en minibus afin d’organiser des débats sur les places des villages, centre commerciaux, écoles, clubs de sport, etc. Le but était de récolter des propositions d’actions politiques qui seront ensuite analysées. Sur le fond, l’objectif était de créer du débat public et de sensibiliser un maximum de jeunes à quelques mois des élections.

Pour Voxe, l’impact sera notable quand les gens arriveront à aborder ces sujets politiques, malgré des opinions divergentes : « La politique c’est ça, c’est réussir à se parler entre personnes qui sont différentes » ajoute Léonore de Roquefeuil. C’est pourquoi il est important de donner à tous des connaissances et une culture générale pour leur permettre de s’intégrer dans les discussions. Par exemple, à l’occasion du grand débat national, Voxe mobilise ses volontaires, pour co-construire une méthodologie d’organisation de débats, accessible à tous.

Voxe où l’éducation civique 2.0

Pour la suite des opérations, en vue des élections européennes, Voxe prépare un guide personnalisé dans le Chatbot qui permettra de mieux comprendre le fonctionnement du Parlement européen. Pour cela, l’équipe de Voxe invitera son audience à rencontrer des personnes travaillant au Parlement par le biais de quizz et de présentations des enjeux majeurs. L’objectif, avec cette campagne, serait d’activer cinquante mille jeunes votants et de faire en sorte que ces jeunes, qui comptaient s’abstenir, se mobilisent.
À l’instar du guide personnalisé, un podcast devrait voir le jour dans les semaines à venir. Appelé « TMTP » (Toi-même tu peux), il s’adressera aux jeunes qui se sentent découragés, en tant que citoyens, pensant ne pas être en mesure d’agir et de s’engager. Il présentera des portraits de personnes engagées à différents niveaux (local, national, européen), afin de retracer leur parcours et mettre en avant l’importance de leur engagement, avec l’objectif de donner envie à d’autres jeunes de se lancer eux-aussi.

Rénover la démocratie, lui redonner un nouvel élan et poser la question du “vivre ensemble”, c’est là l’objectif de Voxe. Face aux revendications populaires actuelles, Voxe propose donc une alternative au silence et à la protestation, en faisant appel au dialogue, à la mobilisation et à l’engagement.

« Si le Grand débat permet à la population de canaliser sa colère autour d’une réflexion constructive sur ce que l’on a envie de créer ensemble comme démocratie, ça peut être un moment historique » s’enthousiasme Léonore De Roquefeuil. En tant que Civic Tech, Voxe veut faire en sorte que le débat se crée. Alors, à quand ce tournant historique de notre pays ?

Pour tout savoir de Voxe, rendez-vous sur leur site Internet

Retrouvez ici le Chatbot de Voxe

Rédaction : Claire-Mélodie Dumont
Crédit photos : Voxe

Image 1 : les co-fondateurs de Voxe avec de gauche à droite Thibault Geffroy, Léonore de Roquefeuil, Edouard Schlumberger et Charlotte Richard
Image 2 : Capture d’écran du comparateur de programmes
Image 3 : Arrêt du Voxe Tour à Vitry
Image 4 : Capture d’écran du ChatBot

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Trouver une initiative

Par thème

Cochez un ou plusieurs thèmes d'action - Le résultat sera une initiative qui aura au moins un des thèmes cochés

Par région

Par statut juridique

Nous suivre