Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > Que faisons-nous ? > Nos Focus > Le saviez-vous ? > Les Monnaies Locales Complémentaires dynamisent l’économie locale

Les Monnaies Locales Complémentaires dynamisent l’économie locale

Impression ForumPublié le 20 mai 2016 

Monnaies alternatives qui n’ont pas vocation à remplacer l’euro mais pallier certaines de ses carences en redynamisant l’économie locale. Les monnaies locales suscitent aujourd’hui un réel regain d’intérêt.

Les monnaies locales permettraient de répondre à certaines formes de dérives du système monétaire actuel (formes de spéculation, exclusion de l’échange faute de monnaie bien que les acteurs disposent d’autres ressources comme le temps, manque de diversité des monnaies qui facilitent la propagation des crises d’une région à l’autre, etc.).

On recense aujourd’hui une trentaine de monnaies locales complémentaires en France et autant en projet.

Une résurgence récente pour stimuler l’échange économique

Une monnaie locale complémentaire Monnaie Locale Complémentaire Définition consiste concrètement en la création de monnaie pour une zone géographique limitée. Elle fonctionne en complément de la monnaie nationale dans le but de promouvoir le développement économique local. Les monnaies locales privilégient de ce fait une approche en circuits courts Circuits Courts Définition du concept de circuits courts dans les échanges économiques entre acteurs.

A titre d’exemple, les commerçants d’un territoire ou d’une communauté d’adhérents seront naturellement davantage sollicités dans la mesure où la monnaie ne peut être utilisée ailleurs.

Elles sont souvent non thésaurisables (pas de possibilité de spéculer et de créer de l’argent sur l’argent) ; peuvent être non-convertibles ou, à l’inverse, convertibles en Euros ; peuvent perdre de la valeur avec le temps ; n’être utilisables que dans un cercle restreint d’acteurs, etc. Toutes ces initiatives partagent la volonté d’encourager et de stimuler l’échange économique.

Théorisées il y a plus d’un siècle par l’économiste allemand Sylvio Gesell, utilisées dès les années 80 au Canada et en Grande Bretagne (l’expérience du Lets), on constate une résurgence des monnaies complémentaires avec l’apparition de crises économiques. Celle de 1929 a donné lieu à la création du WIR suisse, monnaie complémentaire interentreprises suisse qui circule auprès d’un réseau de 60 000 PME adhérentes, soit 20% du tissu productif du pays et l’un des carburants de l’économie suisse.

Depuis quelques années il existe un réel mouvement de développement des monnaies locales complémentaires en France et ces dernières bénéficient d’un cadre juridique depuis 2 ans dans le cadre de la loi sur l’économie sociale et solidaire (ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
) votée en juillet 2014. Elle reconnaît les monnaies locales complémentaires comme titres de paiement dès lors que ceux-ci sont l’initiative de structures relevant des acteurs de l’ESS.

Créer de la cohésion

5 000 monnaies locales existent aujourd’hui dans le monde et la crise de 2008 a encouragé leur essor. Partant du constat que seulement 2% de la masse monétaire circule au sein de l’économie réelle, les monnaies locales complémentaires ont présenté l’opportunité de proposer une réappropriation de la monnaie par les individus.
Les monnaies locales complémentaires poursuivent des objectifs économiques, sociaux et environnementaux.

Economiques : leur objectif est de favoriser un développement des échanges locaux et, par ce moyen, de soutenir l’activité économique et la création de richesse au niveau local. Soutenir l’emploi local et éviter les délocalisations sont des bénéfices indirects attendus dans la mise en place d’une monnaie complémentaire.
Les monnaies locales circulent plus intensément que les monnaies classiques et permettent ainsi plus d’échanges. On estime qu’un euro est échangé 2,4 fois en moyenne avant de retourner en banque. 6 fois pour une monnaie locale « fondante » comme le Sol Violette.

Sociaux : il s’agit de créer un réseau d’utilisateurs adhérant au même projet et par là, de créer du lien (entre professionnels, entre prestataires et particuliers, entre bénévoles, …). Certaines monnaies ont par exemple pour objectif de favoriser le lien intergénérationnel, ou le lien entre habitants d’une ville, de lutter contre la pauvreté en fixant une modulation des tarifs en fonction des revenus par exemple ou en faisant bénéficier des personnes sans emploi de revenus complémentaires en monnaie locale par exemple.

La mise en place de projets de création de monnaies locales complémentaires vient souvent d’initiatives de la société civile organisée. La moitié des projets naît au cœur d’associations existantes et un tiers est impulsé par des citoyens qui créent une association Association Définition dédiée à la mise en place d’une monnaie.

Avec les monnaies locales complémentaires, la monnaie n’est plus considérée comme un vecteur d’échange neutre mais comme un fondement de la vie en société. « En favorisant l’usage d’une monnaie émanant directement des citoyens, on chercherait à cultiver une plus grande cohésion sociale au travers de l’échange. »

Environnementaux : Les monnaies locales comportent également des objectifs environnementaux en ouvrant une voie supplémentaire pour ancrer la transition sur les territoires. Jérôme Blanc et Baptiste Perrissin Fabert approfondissent cette idée dans le rapport « Financer la transition écologique des territoires par les monnaies locales » dans lequel ils démontrent que les monnaies locales constituent un outil de la transition énergétique des territoires.

Certaines initiatives rejoignent cette idée telle que Marsie, une monnaie complémentaire innovante, qui se gagne, s’échange et s’investit sur les territoires en transition. Monnaie 100% digitale, son utilisation est orientée vers des services et des investissements locaux qui favorisent à leur tour la transition.

Un outil qui se numérise

Une enquête réalisée en 2014 révèle que deux tiers des associations porteuses de monnaies en circulation déclaraient envisager une évolution vers le format électronique. Preuve que cet outil est en perpétuelle évolution et tend à se moderniser afin de toucher un public plus large.

C’est par exemple le cas de SoNantes, la nouvelle monnaie 100% numérique d’échanges de biens et de services pour les citoyens et les entreprises de l’agglomération nantaise. Les transactions sont entièrement dématérialisées et se font grâce à une carte bancaire spécifique ou via une application mobile.

Un développement qui nécessite d’être accompagné

La mise en place d’une monnaie locale complémentaire comporte des risques et se heurte parfois à des freins forts. L’animation d’une communauté d’acteurs, de commerçants prêts à s’impliquer et à utiliser la monnaie est essentielle. L’appui des collectivités locales parait également important. Les mécanismes économiques doivent être correctement maîtrisés pour éviter notamment une trop forte concentration de la monnaie dans la trésorerie des commerçants qui les mettrait en difficulté.

En fonction des besoins sociaux des territoires, les modalités de mise en place de ces monnaies (avec ou sans banque, convertible en monnaie locale ou non, etc.) témoignent d’une grande souplesse et adaptabilité.

La législation des Etats qui peuvent utiliser les monnaies locales complémentaires comme un atout doit également être favorable et pourrait encadrer les pratiques qui doivent être appuyées et outillées comme le propose le Mouvement Sol.

Depuis quelques années il existe un réel mouvement de développement des monnaies locales complémentaires en France et un rapport remis au Secrétariat d’Etat à l’ESS fait des propositions pour le développement de ces monnaies. Le CESE a également remis un avis sur la question.

Pour en savoir plus Hors-série Alternatives Economiques disponible le 1er juin en kiosque et en ligne.

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nous suivre