Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > L’ESS au quotidien > Initiatives inspirantes > De l’énergie renouvelable en circuits courts : c’est possible avec Biocoop et (...)

De l’énergie renouvelable en circuits courts : c’est possible avec Biocoop et Enercoop !

Impression ForumPublié le 5 octobre 2020 

Coopérative Coopérative Une coopérative est un groupement d’individus (commerçants, consommateurs, producteurs…) choisissant de mettre leurs moyens en commun afin de satisfaire leurs besoins. locale du réseau Enercoop, Enercoop Midi Pyrénées a choisi dès sa création en 2015, de concentrer une partie de son activité sur l’autoconsommation énergétique. À l’époque, il s’agit d’autoconsommation individuelle [1] car l’autoconsommation collective [2] n’est pas encore possible. C’est en août 2018 qu’une évolution de la législation ouvre la voie à l’autoconsommation collective et, ni une ni deux, Enercoop Midi Pyrénées se lance dans l’aventure, en partenariat avec la Biocoop Lou Cussou de Sainte Affrique (Aveyron) et une clinique vétérinaire voisine. Gérard Madon, Président du conseil d’administration d’Enercoop Midi Pyrénées décortique avec nous ce projet d’autoconsommation énergétique pionnier.

Des acteurs engagés pour la transition énergétique dans une démarche pionnière

Tout démarre en 2018, lorsque Isabelle Gaillard, gérante de la Biocoop Lou Cussou doit construire de nouveaux locaux pour y faire déménager son magasin. Sociétaire d’Enercoop Midi Pyrénées et très engagée sur les questions énergétiques, elle fait naturellement appel à la coopérative Coopérative Une coopérative est un groupement d’individus (commerçants, consommateurs, producteurs…) choisissant de mettre leurs moyens en commun afin de satisfaire leurs besoins. pour réfléchir à un projet d’autoconsommation. «  C’est surtout à l’initiative de la Biocoop » raconte Gérard Madon tout en rappelant que le réseau Biocoop fait partie des membres fondateurs d’Enercoop. Après concertation et étude du champ des possibles, et avec l’aide de la nouvelle règlementation, les deux acteurs de la transition travaillent en étroite collaboration et s’accordent sur un projet d’autoconsommation collective, qui sera le tout premier en Midi Pyrénées et l’un des premiers en France.

Si vous vous demandez ce que cela signifie concrètement, voici comment le projet fonctionne : la Biocoop loue sa toiture à Enercoop Midi Pyrénées qui y a fait installer des panneaux solaires. Les partenaires ont monté une Personne Morale Organisatrice (PMO), structure nécessaire à tout projet d’autoconsommation collective. Animée par Enercoop Midi Pyrénées, elle réunit le producteur et les consommateurs de l’énergie issue des panneaux solaires installés sur le toit de la Biocoop. Ainsi, la Biocoop produit sur son toit de l’électricité qu’elle peut consommer elle-même. Cerise sur le gâteau, la clinique vétérinaire qui se trouve à côté du magasin souhaite faire partie de l’aventure en consommant elle aussi, une partie de l’électricité produite sur le toit de la Biocoop et devient ainsi le troisième partenaire de la PMO.

L’autoconsommation collective démarre au printemps 2019 et un an après son lancement, 70% de l’énergie produite via les panneaux solaires est consommée localement par la Biocoop et la clinique. Les 30% restants sont achetés par le réseau Enercoop, contribuant ainsi à l’approvisionnement en électricité de quelques-uns de ses 90 000 clients. Le magasin bio et la clinique couvrent 41% de leur consommation d’électricité via l’autoconsommation. Pour le reste, ils font appel à Enercoop pour la Biocoop et un autre fournisseur pour la clinique. Ils reçoivent ainsi chacun deux factures par mois : celle de la PMO pour l’autoconsommation collective et celle de leur fournisseur d’énergie respectif pour le reste.

L’ensemble du projet a coûté 45 000€ à Enercoop pour une puissance installée de 36 Kilowatt-crête [3]. Il faut toutefois préciser que la location de la toiture à un tarif préférentiel et le financement via les fonds propres d’Enercoop sont deux éléments constitutifs de la viabilité du projet.



Un parcours semé d’embuches…Mais des résultats satisfaisants !

Quand on demande au Président d’Enercoop Midi Pyrénées quelles sont les difficultés d’un tel projet, la réponse ne se fait pas attendre et elle relève de deux points précis. Le premier tient à la complexité du système où, pour disposer des données exactes d’autoconsommation locale, le porteur de projet doit avoir accès aux données de production et de consommation détenues par Enedis, gestionnaire public de l’électricité en France. Aujourd’hui, l’accès à ces données n’est pas encore complètement automatisé ce qui entraîne de nombreuses difficultés mais « ils démarrent, comme nous ! » explique Gérard Madon en souriant.

La seconde difficulté, d’ordre financière, est assez technique : tous les utilisateurs du réseau public d’électricité payent une taxe appelée le TURPE (Tarif d’Utilisation du Réseau Public d’Électricité). En autoconsommation, les producteurs/consommateurs payent deux TURPE différents : un pour la partie autoconsommée et l’autre pour l’électricité consommée non couverte par la production locale. Si le tarif du TURPE lié à l’autoconsommation est moins élevé que celui du TURPE de base, payé par tous les utilisateurs du réseau, celui qui porte sur la consommation complémentaire est, lui, plus élevé. De ce fait, l’autoconsommation ne revient pas toujours moins cher et le Président d’Enercoop Midi Pyrénées regrette que la loi n’aille pas plus loin. « Nous sommes les premiers en France à avoir utilisé ce différentiel de TURPE. On espérait que la loi évolue dans un sens favorable aux circuits courts Circuits Courts Définition du concept de circuits courts et à l’autoconsommation collective. C’est un peu le cas, mais le système est avantageux seulement si la part autoconsommée représente au minimum 20 à 30% de la consommation totale ! »

Heureusement, la Biocoop est au-dessus du minimum puisqu’elle consomme plus de 40% de ce qu’elle produit et a réduit de 5% sa facture d’électricité, « ce n’est pas grand-chose, mais c’est déjà ça !  » affirme Gérard Madon, tout en espérant que ces économies augmentent d’ici quelques années.



Un projet exemplaire pour développer une énergie locale et citoyenne !

Outre les économies réalisées par un tel projet, l’intérêt de l’autoconsommation collective réside, pour Enercoop, dans le fait de développer une énergie en circuit court et de permettre aux citoyen.ne.s de se réapproprier les enjeux énergétiques, de se réimpliquer dans la vie de leur territoire.

Et cela devrait se développer dans les années à venir puisque rien qu’en Midi Pyrénées, la coopérative cherche à développer ce type d’autoconsommation avec des collectivités locales « les départements commencent à regarder cela de plus près pour installer des panneaux solaires en autoconsommation sur les toits des collèges  » mais aussi avec des entreprises qui seraient favorables à consommer l’électricité produite à proximité de leurs locaux, par de petits parcs solaires qu’Enercoop est déjà en train de mettre en place.

Alors pourquoi regarder de plus près ce type de projets innovants ? « Parce que cela permet de développer une logique de circuits courts tout en ayant un intérêt économique, mais surtout, parce que ça fonctionne ! » détaille Gérard Madon avec fierté.


Pour aller plus loin

Rédaction : Sophie Bordères
Crédits photos : Enercoop Midi Pyrénées photos 1 et 3, C2A photos 2 et 4


[1L’autoconsommation individuelle est, le fait, pour un producteur de consommer lui-même sur un même site tout ou partie de l’électricité produite par son installation Définition du code de l’énergie à l’article L.315-1

[2On appelle autoconsommation collective, la fourniture d’électricité est effectuée entre un ou plusieurs producteurs et un ou plusieurs consommateurs finaux Définition du code de l’énergie à l’article L.315-2

[3Le Kilowatt-crête (kWc) décrit la puissance nominale du kit solaire. Il ne doit pas être confondu avec le Kilowatt-heure (kWh) qui est l’unité de mesure principale utilisée dans le domaine du solaire. https://www.monkitsolaire.fr/blog/kwh-et-kwc-les-deux-unites-de-mesure-en-autoconsommation-n44

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Trouver une initiative

Par thème

Cochez un ou plusieurs thèmes d'action - Le résultat sera une initiative qui aura au moins un des thèmes cochés

Par région

Par statut juridique

Nous suivre