Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > L’ESS au quotidien > L’actu de l’ESS > [Tribune] Ne pas bouder, par Claude Alphandéry, Président-fondateur du Labo (...)

[Tribune] Ne pas bouder, par Claude Alphandéry, Président-fondateur du Labo de l’ESS

Impression ForumPublié le 27 décembre 2018 

Il serait absurde de bouder les assemblées de consultation des citoyens que le Pouvoir s’est trouvé contraint de proposer en réponse à la colère des Gilets Jaune ; colère qui dans un premier temps s’exprimait par des cris de souffrance et des revendications sur le niveau de vie et qui a débouché peu à peu sur une démocratie sociale, une appropriation par les citoyens du champ économique, social, écologique et politique.

En cédant par des réponses ponctuelles mais significatives sur les souffrances les plus criantes touchant salariés, indépendants et retraités , sans pour autant renoncer à un néo-libéralisme inégalitaire aux effets délétères tant sur les conditions de travail et de vie que sur le sort de la planète, le Pouvoir risque de connaître rapidement les contradictions et limites de sa politique et de se heurter à des mouvements de colère plus ouverts que les premiers aux sirènes populistes.
Il cherche à prévenir ce risque en prenant acte de l’appel des citoyens à une vraie participation démocratique, en proposant des tenir des assemblées de consultation large (quoiqu’ imprécise) ouvrant la voie à cette participation.

Il me paraît opportun, voire indispensable, que les principaux acteurs de l’économie sociale et solidaire entrent résolument dans cette consultation. Il faudra en effet faire en sorte qu’elle ne se perde pas dans la confusion, qu’elle ne dérive pas vers de fausses solutions ou des boucs émissaires mais qu’elle s’attache en revanche aux deux points essentiels d’objectif et de méthode :

Le labo peut y remédier ; il connait bien les acteurs de ces initiatives notamment à travers les Pôles territoriaux de coopération économique et les chantiers en cours sur les "territoires pionniers » ; d’autres grands réseaux, tels que France Active, Territoires Zéro chômeurs de longue durée, monnaies solidaires, etc. s’attachent avec force aux actions d’économie sociale, solidaire et durable.

Ensemble, il nous faut saisir rapidement ceux des acteurs les mieux à même d’avancer des propositions propres à faire progresser la grande consultation nationale ; les appeler à établir pour celle-ci des « cahiers de résolutions et d’espérance » brefs et précis ; ils y relateront leurs objectifs, leurs principes, leurs premières réalisations, les problèmes rencontrés et formuleront les solutions que peuvent leur apporter des politiques publiques profondément transformées.
Il est urgent de se manifester ; il serait particulièrement mal venu de ne pas faire entendre la voix de l’ESS au moment où tout peut se jouer pour le meilleur ou pour le pire.

Claude Alphandéry le 23 décembre 2018

Commentaires

  • Vous avez raison au moins sur un point quand vous dites :"sans pour autant renoncer à un néo-libéralisme inégalitaire aux effets délétères tant sur les conditions de travail et de vie que sur le sort de la planète". Car c’est bien là le problème : le modèle économique qui nous gouverne actuellement l’est pour un petit nombre et les autres ne sont vécus que comme les "larbins" des premiers. En organisant une consultation "orientée" d’une certaine manière puisque l’on ne sait pas du tout comment ce qui va remonter va être pris en considération et en fermant la porte d’emblée à certains points qui tiennent à cœur au peuple, le pouvoir cherche, maladroitement, à faire semblant d’écouter la voie du peuple. En y participant, dans notre société où la "communication" est devenue le moyen de manipuler les plus faibles, nous ne ferons que renforcer le pouvoir qui utilisera cette fausse consultation pour mettre en avant sa "bonté" à vouloir écouter le peuple. Les résultats prévisibles risquent d’être désastreux face à toute cette souffrance accumulée. Le seule moyen d’éviter explosion qui pointe son nez aurait été de dire non à cette mascarade de communication pour obliger le pouvoir à revoir sa copie pour envisager une réelle écoute de la voie du peuple ; en l’acceptant il me semble que nous ne faisons que souffler sur les braises.

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nous suivre