Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > Le Labo de l’ESS > On parle de nous > [Tribune] L’ambition écologique commence sur le Triangle de Gonesse

[Tribune] L’ambition écologique commence sur le Triangle de Gonesse

Impression ForumPublié le 30 juillet 2020 

Après l’abandon en 2019 du méga centre commercial EuropaCity, que va devenir cet espace agricole aux portes de Paris ? Hugues Sibille, Président du Labo de l’ESS ESS Le terme d’Économie sociale et solidaire regroupe un ensemble de structures qui reposent sur des valeurs et des principes communs : utilité sociale, coopération, ancrage local adapté aux nécessités de chaque territoire et de ses habitants. Leurs activités ne visent pas l’enrichissement personnel mais le partage et la solidarité pour une économie respectueuse de l’homme et de son environnement. , Christiane Bouchart et Dominique Picard, membres du Labo de l’ESS, signent cette tribune dans Libération.

Le 7 novembre 2019, le président de la République annonçait l’abandon d’EuropaCity, mégacentre commercial et de loisirs qui devait être construit dès 2020 à Gonesse, à 15 kilomètres de Paris, entre les aéroports du Bourget et Roissy-Charles-de-Gaulle. En tout, 80 hectares de champs allaient laisser la place à une galerie marchande de 500 boutiques, des salles de spectacles, plusieurs ensembles hôteliers, sans oublier une piste de ski artificielle, comme à Dubaï. On ne peut donc que saluer cette première sage décision d’arrêt d’un projet dont la viabilité économique dépendait d’un tourisme international aujourd’hui fort compromis.

Mais pour autant, qu’en est-il de l’avenir du Triangle de Gonesse, espace agricole de presque 700 hectares d’une exceptionnelle qualité agronomique, et de son territoire, qui porte le nom ô combien symbolique de « Pays de France ? » Quelles décisions seront prises pour ces communes situées à la lisière de la ville et des champs, et dont les habitants, plus exposés qu’ailleurs à la pollution et au bruit, sont frappés par un taux de chômage deux fois supérieur à la moyenne régionale ?

En même temps qu’il annonçait l’abandon d’EuropaCity, le gouvernement demandait à Francis Rol-Tanguy d’écrire un rapport contenant des « scénarios » pour ce territoire. Si son contenu n’a pas encore été diffusé, et si les arbitrages du gouvernement se font attendre, on doit espérer que cela ne soit pas une vision dictée par le court terme et les demi-mesures qui aboutissent encore une fois à la plus mauvaise des solutions : celle d’urbaniser des terres agricoles aux portes de Paris.

Lire la suite sur le site de Libération.

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nos partenaires média

Nous suivre