Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > Le Labo de l’ESS > On parle de nous > [Tribune] Démocratiser l’entreprise : oui, mais comment ? - Hugues Sibille, (...)

[Tribune] Démocratiser l’entreprise : oui, mais comment ? - Hugues Sibille, Jean-Louis Bancel et Jacques Landriot -

Impression ForumPublié le 17 avril 2018 

Hugues Sibille, président du Labo de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
, Jean-Louis Bancel, président de Coop FR et Jacques Landriot, président de la CG SCOP SCOP Société coopérative et participative , signent une tribune dans Alternatives Économiques pour « rappeler l’importance de la voie coopérative Coopérative Une coopérative est un groupement d’individus (commerçants, consommateurs, producteurs…) choisissant de mettre leurs moyens en commun afin de satisfaire leurs besoins.  » : « Les coopératives inventent et font vivre une démocratie d’entreprise depuis longtemps. »

Lire l’intégralité de la tribune sur le site d’Alternatives Économiques...

Face à la dynamique capitalistique qui, depuis plus d’un siècle, à largement réduit l’entreprise à la seule société de capitaux, et bien que « plaider pour la co-détermination des sociétés de capitaux entre détenteurs du capital et salariés est une approche de progrès », ces personnalités bien connues de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
prennent la plume pour faire des coopératives, le choix de la modernité :

  • Contrairement aux sociétés de capitaux, les coopératives sont des sociétés de personnes dont la forme juridique « n’oppose pas deux groupes – apporteurs de travail/apporteurs de capitaux – mais repose au contraire sur des personnes qui exercent chacune une double qualité, » expliquent les auteurs de la tribune en prenant notamment pour exemple les Scop SCOP Société coopérative et participative ou les coopératives de consommation.
  • A cela, ils ajoutent que « L’approche de co-détermination [des sociétés de capitaux] en reste à l’opposition historique de gouvernance Gouvernance Définition entre apporteur de capital et de travail. (…) Là encore, les coopératives innovent » : « Les dirigeants sont élus démocratiquement par et parmi les membres. Tous les membres sans discrimination, votent selon le principe : une personne, une voix. »

Pour autant, ils ne se font pas d’illusion : « Entreprises humaines, les coopératives sont faillibles, décevantes, pas toujours assez rapides dans la réalisation de leurs promesses. Nous ne sommes donc pas là, pour faire un plaidoyer béat. »

« Nous savons que le triangle de la réussite coopérative Coopérative Une coopérative est un groupement d’individus (commerçants, consommateurs, producteurs…) choisissant de mettre leurs moyens en commun afin de satisfaire leurs besoins. se joue entre ses valeurs, ses statuts et ses pratiques. Nous savons que nous devons rajeunir et féminiser nos gouvernances, les ouvrir davantage à la diversité. Nous sommes conscients que nos entreprises reposent trop sur une démocratie représentative formelle et pas assez sur une démocratie de délibération et de participation effective aux décisions. Nous abordons sans crainte tous ces sujets. »

Lire l’intégralité de la tribune sur le site d’Alternatives Économiques...

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nos partenaires média

Nous suivre