Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > Le Labo de l’ESS > On parle de nous > Pourquoi une autre économie est possible - Tribune de Claude Alphandéry

Pourquoi une autre économie est possible - Tribune de Claude Alphandéry

Impression ForumPublié le 4 avril 2018 

Le président d’honneur et fondateur du Labo de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
prend position en faveur de la création de lien entre les initiatives d’avenir qui naissent partout en France et de la mise en synergie de leurs valeurs.
Extraits.
"Les initiatives ne manquent pas : Amap AMAP Association pour le maintien d’une agriculture paysanne , éoliennes, fours solaires, associations pour la réinsertion des chômeurs… mais ce bouillonnement reste marginal, inefficient."

Lire la tribune de Claude Alphandéry dans Libération...

"Nous vivons une situation ambiguë, une époque de transition indécise : d’une part, un bouillonnement d’initiatives de citoyens engagés dans des actions de solidarité et de protection de l’environnement, d’entrepreneurs (associatifs ou commerciaux, coopératifs, mutualistes, artisanaux) conjuguant des finalités économiques et sociales, et d’autre part, un malaise persistant, des effets trop modestes de ces initiatives ; elles semblent marginales, peu influentes sur l’économie globale et les réformes en cours ; elles ne parviennent pas à assurer la voie d’une société plus juste, d’une vie meilleure, à rétablir confiance dans notre cadre de vie et nos institutions."

"Il faut donc se demander pourquoi des initiatives vivantes, généreuses, intelligentes, qui esquissent, amorcent d’autres modes de production, de consommation et simultanément de gouvernance Gouvernance Définition ont tant de mal à aller plus loin, à transformer leur essai, à se diffuser, à se généraliser, à changer d’échelle."

"C’est qu’elles restent dispersées, émiettées ; enfermées dans leur propre activité dont la gestion tant sociale qu’économique est lourde, le financement difficile, elles manquent de lien entre elles, ont des réflexes de concurrence plus que de coopération ; bien que fondées sur des principes et des finalités communes, elles ne mettent pas en synergie leurs valeurs. Elles ont ainsi un trop faible poids sur les médias, sur les administrations publiques, sur les grands acteurs économiques qui ne les inscrivent pas dans leurs dispositifs, les sous-estiment et négligent leur apport à la réalisation de leurs objectifs."

Lire la tribune de Claude Alphandéry dans Libération...

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nos partenaires média

Nous suivre