Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > Le Labo de l’ESS > On parle de nous > Patrons et de gauche, c’est possible ?

Patrons et de gauche, c’est possible ?

Impression ForumPublié le 13 mars 2012 

Le site Atlantico revient, dans un article du 12 mars 2012, sur l’appartenance politique des "patrons".

EXTRAITS


Il est convenu que la majorité des patrons votent à droite. Pourtant, parmi eux, quelques uns sont de gauche. Un positionnement politique qui n’empêche pas de prendre les décisions les plus difficiles. Petit retour sur ces dirigeants déclarés à gauche et sur les choix qu’ils ont fait, loin de toute idée reçue.


(...) Mais d’abord, qu’est-ce qu’un patron ? C’est un chef d’entreprise. C’est celui qui la dirige, qu’il l’ait fondée ou pas. Et qu’est-ce qu’une entreprise ? C’est une structure économique et sociale qui regroupe des moyens humains, matériels, immatériels (services) et financiers, qu’elle combine pour fournir des biens ou des services à des clients sur un marché en principe concurrentiel avec un objectif de rentabilité.

Toute la complexité de la juxtaposition des termes "patron" et "gauche" réside justement dans cette fameuse combinaison de moyens et dans l’objectif et l’usage de cette "rentabilité". Quelles sont les places et les valeurs de l’homme et de son travail dans l’entreprise, à quoi ou plutôt, à qui sont destinées les fruits de cette rentabilité ?

(...) Quoi qu’il en soit, c’est bel et bien dans un cadre capitalistique que s’exerce la fonction de patron, et c’est dans ce cadre-là que les patrons de gauche évoluent… Car il y en a !

Parmi les nominés, on peut citer, et par ordre chronologique d’apparition : Antoine Riboud fondateur de BSN (aujourd’hui Groupe Danone), Gilbert Trigano, Club Med, Claude Alphandéry, patron de la Banque de Construction et des Travaux Publics et fondateur de France active, financeur solidaire pour l’emploi (ces trois-là signeront un appel en faveur de François Mitterrand pour l’élection présidentielle de 1974)" (...)

Lire la suite sur le site d’Atlantico

Commentaires

  • Un patron de gauche serait de gauche parce qu’il a appelé à voter Mitterand.C’est assez réducteur de dire cela en sachant que François Mitterand a bien été élu sur des codes conventionnelles en politique ;lorsque l’on est pas de droite on serait de gauche.Waren buffet patron et milliardaire américain nous dit" il y a une guerre de classe c’est un fait,mais c’est ma classe ;la classe des riches qui mène cette guerre et nous sommes en train de la gagner".Il affirme également qu’il serait judicieux d’élever les taxes les concernant...!Cet homme serait de gauche ....! Un homme politique de droite ou de gauche se doit de taxer ces riches en fonction de ce qu’ils gagnent et non pas abandonner l’isf et organiser des niches fiscales ,des paradis fiscaux ....etc,fixer un seuil de richesse comme l’on sait établir un seuil de pauvreté.Que de travail en perspective pour ces énarques "ni de droite, ni de gauche"qui se déclarent homme politique de droite ou de gauche dans les deux partis conventionnels "lr et ps" , doublé dernièrement par ce parti unique""rem".Les citoyens devrait s’emparer de la politique et ainsi redéfinir les codes de l’intérêt général dans une société,notamment "l’homme et son travail dans l’entreprise ; la répartition de la richesse produite par tous,dans cette entreprise...!"

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nos partenaires média

Nous suivre