Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > Le Labo de l’ESS > On parle de nous > L’économie doit se démocratiser - Hugues Sibille

L’économie doit se démocratiser - Hugues Sibille

Impression ForumPublié le 14 novembre 2017 

La Montagne, ainsi que les autres titres du Groupe Centre France, propose un article sur l’économie sociale et solidaire à l’occasion du Mois de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
 : "Son ADN, un entreprenariat où l’humain prime sur le profit, est dans l’air du temps : l’économie sociale et solidaire porte-elle en elle la norme de demain ?"

Nathalie Van Praagh a interviewé Hugues Sibille. Extraits :

" La démocratie ne se résume plus aujourd’hui à un vote pour un député ou un résident à qui le peuple laisse le pouvoir. Elle doit tenir compte d’un citoyen qui entend participer aux décisions politiques mais aussi économiques. L’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
offre des réponses appropriées à ces aspirations car elle permet à chacun de participer aux choix qui leconcerne dans sa vie de tous les jours. Dans son entreprise comme dans son village, son quartier, sur toutes les questions, les défis de la société."

Dans quels secteurs l’économie sociale et solidaire peut-elle se déployer ? "L’ESS peut monter en puissance dans le champ du vieillissement qui ne cesse de progresser. L’alimentation durable en plein essor constitue un terrain de
développement pour l’ESS où elle est en mesure de prospérer. Tout comme l’économie circulaire économie circulaire Définition , le recyclage, dont elle fut pionnière. Mais il n’y a aucune raison pour laisser l’économie collaborative, sur internet, aux mains des grandes entreprise capitalistes comme Uber, Airbnb ou BlaBlaCar. L’économie sociale et solidaire doit se saisir de la révolution numérique et digitale en proposant des services alternatifs, à lucrativité limitée. Le gouvernement travaille en ce moment à un accélérateur d’innovation sociale pour que des entreprises de 100 ou 200 salariés puissent changer d’échelle, passent à 2.000 ou 3.000 emplois, ce qui doterait l’ESS d’un impact social, environnemental, démocratique plus fort."

Lire l’interview de Hugues Sibille ainsi que l’article de présentation de l’ESS dans La Montagne...

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nos partenaires média

Nous suivre