Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > Le Labo de l’ESS > On parle de nous > Grand débat national : l’économie sociale et solidaire (ESS) se pose comme (...)

Grand débat national : l’économie sociale et solidaire (ESS) se pose comme solution à la crise

Impression ForumPublié le 5 avril 2019 

Lundi 8 avril, le gouvernement présentera les conclusions du grand débat national. Si le contenu est encore flou, une multitude de sujets devraient être abordés. Les acteurs de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
), largement mobilisés ces dernières semaines, espèrent compter parmi les voies du changement.

C’est un acteur discret, diffus, mais actif. Le secteur de l’économie sociale et solidaire (ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
), revigoré avec le lancement de French Impact en début d’année dernière, a multiplié ces dernières semaines les débats, les contributions, les tribunes et les plateformes. Il a ainsi pris toute sa part dans le Grand débat national organisé par le gouvernement pour répondre à la crise des Gilets jaunes.

"L’ESS démontre au quotidien qu’il existe une autre façon d’entreprendre, qui apporte des réponses concrètes aux besoins du territoire en y associant les citoyens et en créant des emplois non délocalisables. En ce sens, nous sommes un atout et une réponse à la crise", explique Hugues Vidor, président de l’Union des employeurs de l’économie sociale et solidaire (Udes), qui rassemble 60 000 entreprises.

Le Premier ministre connaît bien l’ESS

L’Udes a ainsi largement mobilisé ses adhérents et ses délégations territoriales pour contribuer au Grand débat. Plusieurs milliers de réunions ont été organisées en région grâce à la mobilisation du mouvement associatif et dans les Ceser (Conseil économique, social et environnemental régional) des Hauts-de-France, de Bretagne ou de Nouvelle-Aquitaine "afin de se faire l’écho de ces personnes qu’on qualifie d’invisibles" précise Hugues Vidor.

L’UDES a également été partie prenante des conférences thématiques organisées par les garants du Grand débat et a été reçu par l’Élysée et par le Premier ministre à cinq reprises. "C’est satisfaisant d’avoir pu exprimer nos idées au plus haut niveau, se réjouit le président de l’Udes. Le Premier ministre connaît d’ailleurs très bien le secteur..."

Parmi les propositions mises en avant par l’organisation, la sanctuarisation des dépenses liées aux politiques sociales, la création d’un guichet unique des aides, la baisse de la TVA pour les produits issus de l’économie circulaire économie circulaire Définition , la mise en place d’un crédit d’impôt à l’innovation sociale et le fléchage de 15 % des commandes publiques vers les entreprises de l’ESS dans dès 25 000 euros, contre 6 % actuellement pour les marchés supérieurs à 90 000 euros.

Poursuivre la lecture de l’article sur Novethic !

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nos partenaires média

Nous suivre