Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > Le Labo de l’ESS > Espace presse > [Communiqué] « Culture et Economie sociale et solidaire : la troisième voie ? (...)

[Communiqué] « Culture et Economie sociale et solidaire : la troisième voie ? » - Rencontre publique du 12 juillet 2018

Impression ForumPublié le 17 juillet 2018 

Télécharger le communiqué de presse en pdf...

La rencontre « Culture et ESS : la troisième voie ? », organisée par la Fondation Fondation Définition Crédit Cooperatif, mécène principal, le Labo de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
, think tank de l’ESS, et le Festival d’Avignon, s’est tenue le 12 juillet à Avignon autour du rapport Rapprocher la culture et l’économie sociale et solidaire. Présidée par Hugues Sibille, président de la Fondation Crédit Coopératif et du Labo de l’ESS, la rencontre a donné lieu, après une introduction d’Olivier Py et une présentation du rapport par son auteur, a des échanges permettant d’approfondir les enjeux et préconisations de la publication avec :

  • Patricia Coler, déléguée générale de l’UFISC,
  • Pascal Duforestel, conseiller régional délégué à l’ESS, Région Nouvelle Aquitaine,
  • Vincent Hejduk, co-fondateur de MakeSense,
  • Emily Lecourtois, responsable stratégie et développement de SMartFR,
  • Bruno Caillet, responsable développement d’Artishoc,
  • Magali Novion, chargée de développement de la Fabrique Pola,
  • Nathalie Anton, directrice de l’Arcade,
  • Albane Guinet-Ahrens, directrice de la Belle-Ouvrage.

La rencontre a été conclue par Christophe Itier, Haut-Commissaire à l’Economie sociale et solidaire et à l’innovation sociale, et par Laurence Tison-Vuillaume, directrice du Cabinet représentant Françoise Nyssen, Ministre de la Culture.

Laurence Tison-Vuillaume a insisté sur le rôle de l’ESS dans la culture et le souhait de le voir ancré au Ministère.
Pour ce faire, trois fronts seront engagés concomitamment :

  • Encourager la prise de risque
  • Mieux soutenir ceux qui se lancent
  • Accompagner les projets pour qu’ils s’inscrivent dans la durée.

Le Ministère va faire évoluer les procédures et modes de fonctionnement de l’administration pour les adapter aux projets et aux établissements de l’ESS. Il va s’attacher à trouver les moyens pour réduire la précarité des acteurs culturels et encourager l’emploi et le développement économique du secteur et, en parallèle, défendre une économie plus soucieuse de la dignité et de l’émancipation des personnes, à travers la prise en compte des droits culturels et les objectifs de cohésion sociale et d’aménagement du territoire.

Sur le volet de l’accompagnement, le Ministère de la Culture a annoncé le lancement dans les prochaines semaines d’un appel à projets de 600 000 euros pour soutenir les structures qui accompagnent les entrepreneurs (comme les pépinières, incubateurs, coopératives d’activité et d’emploi, groupement d’employeurs dédiés à la culture) dans le but de diffuser les réussites et de nourrir une dynamique d’extension des bonnes pratiques. 20 projets seront sélectionnés et le programme d’accompagnement, les missions de formation, de structuration et de professionnalisation seront cofinancés par le Ministère de la Culture. Laurence Tison-Vuillaume a également mentionné le renouvellement pour trois ans du partenariat entre le Ministère, le Haut Conseil à l’ESS, la Caisse des Dépôts et Opale pour le Dispositif local d’accompagnement (DLA).

Sur la coopération entre les parties prenantes, la directrice de cabinet de Françoise Nyssen a affirmé la volonté du Ministère d’encourager le rapprochement de l’ESS et de la Culture en mobilisant notamment l’échelon régional. En donnant l’exemple du plan « Culture près de chez vous » et des contrats de filières, elle a mis en avant une forme de coopération « solide » entre les acteurs de terrain, l’Etat et les collectivités, tout en insistant sur l’importance d’encourager l’innovation – notamment en cassant les codes et les cases pour prendre en compte ces projets et les reconnaitre comme des projets d’avenir. Un fonds globalisé, réunissant les crédits de la création et de l’action culturelle, sera expérimenté en 2019 dans deux régions : la Bretagne et la Nouvelle Aquitaine.

Sur l’entreprenariat culturel, après s’être félicitée d’une revendication croissante des structures culturelles à se reconnaître de l’entreprenariat social et solidaire, Laurence Tison-Vuillaume a évoqué plusieurs mesures de soutien à l’emploi et à l’expérimentation, récentes ou à venir, ainqi que quatre mesures nouvelles concernant le Fonds pour l’emploi pérenne dans le spectacle (FONPEPS).

Sur la formation à l’entreprenariat culturel, elle a rappelé les actions engagées avec le forum Entreprendre dans la culture et le prix IFCIC, et a annoncé que le Ministère soutiendrait les Rencontres Nationales des Groupements d’employeurs Culture.

La publication Rapprocher la culture et l’économie sociale et solidaire, publiée au printemps 2018, peut être téléchargée en ligne.
Cette étude a été réalisée par Bernard Latarjet en partenariat avec le Labo de l’ESS grâce au soutien de la Fondation Crédit Coopératif.

Bernard Latarjet a notamment été chargé de mission à la DATAR, délégué général de la Cinémathèque française, membre des cabinets de Jack Lang et de François Mitterrand, président du parc et de la grande Halle de la Villette et directeur de l’association Association Une association est le regroupement d’au moins deux personnes, mettant leurs activités ou leurs connaissances en commun, par un contrat d’association (contrat de droit privé). L’objectif de cette convention doit avoir un but autre que le partage de bénéfices entre les parties, d’où l’appellation d’"association à but non lucratif". Marseille - Provence 2013 Capitale européenne de la culture.

La Fondation Crédit Coopératif a pour missions : le financement de la recherche en ESS, pour que tous sachent mieux d’où elle vient et où elle va ; l’accompagnement et la mise en réseau des initiatives locales, ancrées dans les territoires ; la construction de partenariats avec différents acteurs et secteurs de l’ESS qui expérimentent, essaiment, font réseaux, développent des bonnes pratiques. fondation.credit-cooperatif.coop

Le Festival d’Avignon a été fondé en 1947 par Jean Vilar, il est aujourd’hui l’une des plus importantes manifestations internationales du spectacle vivant contemporain. Le programme est composé d’une quarantaine de spectacles, mais aussi de lectures, d’expositions, de films et de débats, qui sont autant d’entrées dans l’univers des artistes invités.

Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Pour toute information complémentaire :
Debora Fischkandl, responsable de la communication
01 80 05 82 06

Télécharger le communiqué de presse en pdf...

Photo : Frdéric Vuillod / Médiatico

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nous suivre