Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > Le Labo de l’ESS > On parle de nous > [Avignon 2018] Comment l’Etat veut aider l’ESS culturelle à sortir de (...)

[Avignon 2018] Comment l’Etat veut aider l’ESS culturelle à sortir de l’ombre

Impression ForumPublié le 16 juillet 2018 

Hélène Girard était à notre rencontre "Culture et ESS : la 3e voie ?" à Avignon : retour sur la conclusion de l’événement, lors de laquelle Christophe Itier, Haut-commissaire à l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
, et la directrice de cabinet de Françoise Nyssen, Ministre de la Culture, ont montré leur volonté de soutenir les acteurs culturels dans l’ESS. Extraits.

Retrouver l’ensemble de l’article sur le site de la Gazette...

" Interrogé par Hugues Sibille, président de la Fondation Fondation Définition Crédit Coopératif et du Labo de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
, sur la place de la culture dans French Impact, Christophe Itier a convenu qu’une seule initiative figurait parmi les 22 dossiers retenus. Une rareté qui conduit le haut-commissaire à appeler des ses vœux un French Impact dédié à la culture : "Il faudrait un fléchage sur ce secteur, comme nous allons aussi le faire pour le sport. C’est un appel que je lance à Françoise Nyssen."
"

" [Laurence Tison-Villaume, directrice de cabinet de Françoise Nyssen,] a convenu que, jusqu’à présent, l’ESS n’avait pas encore été "un enjeu pour le ministère de la Culture mais qu’elle devait le devenir, que ce soit pour l’administration centrale ou pour les DRAC. Car on trouve dans ce secteur des gisements [d’initiatives] incroyables." "

"En écho aux propos de Christophe Itier sur la rigidité des cadres d’intervention de l’Etat, Laurence Tison-Villaume a appelé le ministère à "un changement de mentalité". "Nous devons aider tous les lieux hybrides et expérimenter de nouveaux modes de subventions." "

Retrouver l’ensemble de l’article sur le site de la Gazette...

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nos partenaires média

Nous suivre