Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > Le Labo de l’ESS > On parle de nous > [Alternatives Économiques] Trois challenges pour l’ESS

[Alternatives Économiques] Trois challenges pour l’ESS

Impression ForumPublié le 16 août 2017 

L’économie sociale et solidaire (ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
) gagne des batailles significatives, mais gagne-t-elle le combat pour une autre économie ? Il reste bien des citadelles à conquérir ! Certes, elle a récemment marqué des points. Elle dispose d’une loi-cadre de bonne qualité (31 juillet 2014), qui la définit, la reconnaît et la favorise. Et elle se trouve représentée au gouvernement par un ministre siégeant à Bercy.

Cet article a été publié le 16 août 2017, par Hugues Sibille, Président du Labo de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
.

Au-delà des symboles politiques, elle est en passe de gagner les terrains de l’image et du financement. Quasi inconnue il y a dix ans, on parle d’elle dans les grands médias radios et télés. Un étudiant de grande école sur deux dit souhaiter y travailler. Une seconde bataille, celle du financement, se présente assez bien. La finance solidaire a fait un bond avec un encours de 8,4 milliards d’euros. De nouveaux outils de fonds propres se mettent en place, tels Impact Coopératif (75 millions d’euros) et NovESS (50 millions d’euros).

Trois challenges

Mais pour transformer l’économie dans un sens plus démocratique, écologique et solidaire, l’ESS devra marquer d’autres points. Premier challenge : après la bataille de la communication, gagner celle des idées. L’ESS ne peut se contenter d’être une juxtaposition d’expériences ou d’innovations sociales. Elle doit être capable de formuler un projet alternatif et devenir un récit mobilisateur et inspirateur de nouvelles politiques. Ce n’est pas le cas. Elle est vue par les économistes et les politiques comme une économie de la marge, de la réparation, du small is beautifull.

Second challenge : pour gagner cette bataille des idées, encore faudrait-il que l’ESS sorte d’une balkanisation de ses modes de représentation. Trop de crocodiles dans les marigots ! La qualité de son plaidoyer et sa capacité de négociation en sont très affaiblies.

Troisième challenge : mieux conjuguer et actualiser un triptyque valeurs-statuts-pratiques. L’ESS n’est pas d’abord un portefeuille de statuts juridiques. L’émergence de l’économie collaborative ou de l’économie circulaire économie circulaire Définition l’oblige à mieux intégrer la question écologique et énergétique, à faire évoluer ses statuts, à mieux suivre et à rendre compte de ses pratiques. Plutôt que de sortir son drapeau ESS comme un viatique, elle devrait partir des besoins et dire les solutions plus démocratiques, durables et solidaires qu’elle apporte pour se nourrir, se loger, se déplacer, se financer...

L’intégralité de l’article sur Alternatives Économiques.

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nos partenaires média

Nous suivre