Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > Le Labo de l’ESS > Espace presse > 2017 et après… Le Labo de l’ESS nourrit un “REVE“ pour la France

2017 et après… Le Labo de l’ESS nourrit un “REVE“ pour la France

Impression ForumPublié le 25 novembre 2016 

Le Labo de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
vient de publier : 2017… Et après ? Nous avons un "REVE" : REVE, quatre lettres pour une méthode : R comme Résister, E comme Expérimenter, V comme Voir loin, E comme Evaluer. Ce plaidoyer propose des propositions concrètes pour reconstruire et co-construire l’avenir de la France. Emploi, besoins sociaux, inégalités, jeunesse, transition écologique sont autant de sujets abordés.

R comme Resister

C’est ce que font des citoyens chaque jour sur les territoires. Des mouvements participatifs essaiment leur refus des gaspillages et des pillages de la planète : de la réduction des déchets au recyclage, du réemploi à l’innovation frugale, des circuits courts Circuits Courts Définition du concept de circuits courts à la transition énergétique. Pour que leurs initiatives fassent système, nous revendiquons un changement d’échelle respectueux de la (bio)diversité. Cela nécessite la reconnaissance, le soutien et l’inclusion de ces actions citoyennes par les décideurs, pouvoirs publics et économistes.

E comme Expérimenter

Les territoires sont devenus des laboratoires d’innovation citoyenne. Ces initiatives, identifiées dans une démarche “bottom-up“, sont porteuses du monde de demain. Les expérimentations doivent pouvoir être évaluées, dupliquées et généralisées, tout en demeurant respectueuses des particularismes locaux, humains, culturels, géographiques et climatiques. Cela nécessite d’appuyer la construction de politiques publiques nationales et européennes sur ces réussites.

V comme Voir loin

Les besoins actuels quotidiens doivent tenir compte des impératifs d’un développement soutenable global sur le long terme. Nous portons la vision d’une économie plurielle de marché impliquant une économie de proximité, rééquilibrant la mondialisation par des nouvelles alliances entre les acteurs de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
, les collectivités, les entreprises locales, les universités, etc. Nous croyons en une économie collaborative sociale & solidaire pour favoriser l’accès aux “Bien Communs“ (biens et services, capital naturel, connaissances, etc.). Nous soutenons de nouvelles formes d’emploi, conjuguant protection sociale, juste rétribution et flexibilité. Nous prônons une transition vers une croissance verte à la fois décentralisée, citoyenne et renouvelable. Cela nécessite notamment d’allouer plus de ressources publiques vers la R&D en innovation sociale.

E comme Evaluer

L’évaluation de ces expérimentations et de ces acteurs des territoires est un principe préalable à leur reconnaissance et au changement d’échelle. La réalité des valeurs affichées et la performance économique et sociale doivent pouvoir être vérifiées. Il s’agit de s’assurer de l’alignement : des valeurs, des statuts et des pratiques. Cela nécessite notamment d’appliquer le Guide des bonnes pratiques de l’ESS, car il constitue un outil concret d’accompagnement des structures de l’ESS dans leur démarche d’amélioration continue (gouvernance Gouvernance Définition démocratique, stratégie, politique salariale...).

Afin d’alimenter le débat public, le Labo de l’ESS dresse une série de propositions. En voici quelques unes :

Pour favoriser l’emploi, le Labo de l’ESS prône l’application du Contrat personnel d’activité (CPA), afin de sécuriser les parcours professionnels individuels, ainsi que la mise en place d’un revenu de base, universel et inconditionnel.

D’ici 2025, multiplier par cinq le nombre d’entrepreneurs salariés des Coopératives d’Activité et d’Emploi (CAE CAE Coopérative d’activités et d’emploi ) et accompagner le développement des Groupements d’Employeurs (GE), en permettant une mixité fiscale, participerait à réinventer le travail émancipateur de demain ; tout comme la possibilité pour les auto-entrepreneurs de se transformer en entrepreneurs salariés.

Dans le plan de formation de 500 000 chômeurs, annoncé par les pouvoirs publics, le Labo de l’ESS propose un volet précis consacré aux emplois de la transition écologique et à ceux de l’économie de proximité.

Pour valoriser une économie de proximité, le Labo de l’ESS invite le Conseil supérieur ESS (CSESS) à valider officiellement une Charte des Pôles territoriaux de coopération économiques (PTCE PTCE Pôles territoriaux de coopération économique. ). Le Labo de l’ESS exhorte les pouvoirs publics à allouer les moyens d’un comité interministériel pour les accompagner et à ouvrir un appel d’offre dédié pour les PTCE.

Nous proposons un label “Circuits courts économiques et solidaires” au Secrétariat d’État chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’ESS de reconnaître, afin de mieux identifier les circuits courts qui se réfèrent réellement aux valeurs de l’ESS à partir de 4 critères : équité, transparence, lien social et coopération.

Pour la transition économique et énergétique de demain, nous visons un objectif de 15 % des énergies renouvelables contrôlées par les citoyens, notamment via la multiplication de statut de coopérative Coopérative Une coopérative est un groupement d’individus (commerçants, consommateurs, producteurs…) choisissant de mettre leurs moyens en commun afin de satisfaire leurs besoins. d’intérêt collectif (SCIC SCIC Société Coopérative d’Intérêt Collectif ), permettant une participation des collectivités jusqu’à 50% du capital.

Nous proposons que les Chambres régionales de l’ESS établissent des plans territoriaux d’économie circulaire économie circulaire Définition et que les emplois aidés soient concentrés prioritairement dans ce secteur.

Pour faire changer la part de l’ESS dans le modèle actuel de développement, nous invitons les grands investisseurs tels que la Caisse des dépôts ou la Banque publique d’investissement (BPI BPI Banque Publique d’Investissement ) à flécher automatiquement 5 à 10% des financements dédiés à l’ESS pour l’ingénierie et l’accompagnement socio-économiques des projets.

Le Labo de l’ESS incite l’État à soutenir un crédit impôt recherche dédié à l’innovation sociale, en établissant des programmes par filière, à l’image des « 34 plans de reconquête pour la nouvelle France industrielle ».

Communiqué de presse
Pour retrouver l’ensemble des propositions du Labo de l’ESS, accédez à la publication complète : 2017 ET APRES ?... NOUS AVONS UN “REVE“ Découvrez 2017... Et après ? Nous avons un "REVE"
Télécharger en pdf

Contact presse
Debora Fischkandl
01 80 05 82 06
debora (at) lelabo-ess.org

Postez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nous suivre