Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > Le Labo de l’ESS > Adhérer > Pas de futur sans culture.

Pas de futur sans culture.

 

Au Labo de l’ESS, nous agissons pour une approche solidaire du monde culturel.

Les entreprises culturelles et créatives sont entrées dans une période de transition profonde. L’économie sociale et solidaire peut être une voie de cette transition.

L’économie sociale et solidaire et le monde de la culture partagent des valeurs communes : nourrir la démocratie et concourir à l’émancipation des citoyens, produire du commun, concilier développement économique et intérêt général Intérêt général La formule intérêt général désigne la finalité d’actions ou d’institutions censées intéresser et servir une population considérée dans son ensemble.

Source : Wikipedia
, porter attention aux nouveaux enjeux de société, soutenir l’innovation et la création, ouvrir les entreprises, les lieux de production à la participation, ancrer l’action dans les territoires.

C’est pourquoi les entreprises culturelles occupent une place importante dans le champ de l’ESS ESS Le terme d’Économie sociale et solidaire regroupe un ensemble de structures qui reposent sur des valeurs et des principes communs : utilité sociale, coopération, ancrage local adapté aux nécessités de chaque territoire et de ses habitants. Leurs activités ne visent pas l’enrichissement personnel mais le partage et la solidarité pour une économie respectueuse de l’homme et de son environnement.  : de 15 à 17% de ces établissements. Néanmoins, il semble que cette situation demeure stagnante alors que les nouvelles donnes économiques et sociales devraient favoriser l’essor de l’ESS dans le champ de la culture. En effet, la raréfaction des financements par subvention de l’Etat et des collectivités locales conjuguée avec la hausse incompressible des coûts de fonctionnement de l’existant et la croissance du nombre des structures obligent à renouveler les modèles économiques.

L’aggravation des inégalités et des tensions sociales conduit de plus en plus d’acteurs à mettre en cause l’efficacité des services publics de la culture et leurs missions traditionnelles. Ils dénoncent un “entre soi” et la fracture qui risque de séparer le monde protégé de la culture et le peuple des mécontents. L’évolution du secteur se manifeste notamment par une territorialisation accrue des projets, par le passage de la démocratisation à la démocratie fondé sur les “droits culturels”, par de nouveaux modes de gouvernance Gouvernance La gouvernance est l’ensemble des règles et méthodes organisant la réflexion, la décision et le contrôle de l’application des décisions au sein d’un corps social. La gouvernance évoque souvent le « bon gouvernement » et donc des pratiques participatives et inclusives. La gouvernance renvoie aux sphères économiques, sociales, politiques, etc. et surtout par la nécessité de multiplier les coopérations. Adaptation des modèles économiques, développement des mutualisations et des agencements coopératifs sous toutes leurs formes : l’ESS peut porter cette double exigence et offrir une troisième voie entre le tout public et le tout marchand en garantissant le respect de l’intérêt général.

Dans le cadre de ses rencontres ProspectivESS, le Labo de l’ESS a souhaité engager une réflexion sur les transitions de l’économie culturelle à travers le prisme de l’ESS.
Après un premier temps d’échange organisé en avril avec les acteurs du secteur culturel, le Labo a centré son analyse sur les deux thèmes de la coopération Coopération Acteurs qui ont des intérêts similaires qu’ils planifient ensemble, où ils négocient leurs rôles mutuels et partagent des ressources pour atteindre un objectif commun tout en maintenant leur identité et des nouveaux modèles socio-économiques. Le deuxième temps de cette ProspectivESS a eu lieu le 14 novembre 2017 au Carreau du Temple.

Toutes les informations se trouvent dans le premier et le second compte-rendu de ces rencontres.

Vous souhaitez soutenir le Labo de l’ESS dans ses travaux sur les enjeux culturels ? Adhérez !

Le Labo de l’ESS est une association Association Une association est le regroupement d’au moins deux personnes, mettant leurs activités ou leurs connaissances en commun, par un contrat d’association (contrat de droit privé). L’objectif de cette convention doit avoir un but autre que le partage de bénéfices entre les parties, d’où l’appellation d’"association à but non lucratif". d’intérêt général. La cotisation ouvre droit à une déduction de l’impôt.

Propulsé par HelloAsso

— -
Sur le site de HelloAsso, les déductions fiscales affichées pour les entreprises sont calculées sur la base du % des particuliers. Les tarifs entreprises après déduction fiscale sont affichés ci-dessous.

Adhésion pour les particuliers :

  • Base : 50 €
    Après déduction d’impôt, votre cotisation de 50 euros vous revient à 17 euros
  • Chômeurs/étudiants : 25 €

Montant de l’adhésion pour les organisations :

  • Petite structure (moins de 500 000 € de budget de fonctionnement) : 500 €
    Soit 200 euros après déduction fiscale
  • Moyenne structure (entre 500 000 € et 1 million d’€) : 1 000 €
    Soit 400 euros après déduction fiscale
  • Grande structure (Plus d’1 million d’ €) : 2 500 €
    Soit 1000 euros après déduction fiscale

Retrouvez ci-dessous des exemples d’initiatives culturelles sociales et solidaires que le Labo a sélectionnés pour vous !

Nous suivre