Le Labo de l’ESS est un think tank qui construit, par un travail collaboratif, des axes structurants de l’économie sociale et solidaire, à partir d’initiatives concrètes, innovantes et inspirantes issues des territoires.

Accueil > Nos thèmes de travail > Culture & ESS > 2.Collège d’experts Culture & ESS

2.Collège d’experts Culture & ESS

 

Avec l’aide de la Fondation du Crédit coopératif, le Labo de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
a conduit en 2017 une mission d’analyse et de proposition sur le rapprochement des entreprises culturelles et de l’ESS. Cette mission, confiée à Bernard Latarjet a débouché sur une ProspectivESS dédiée avec une première rencontre d’experts et une seconde rencontre ouverte au grand public, des concertations entre le Ministère de la Culture et les organismes concernés ainsi qu’une journée d’échange au Festival d’Avignon de 2018 au cours de laquelle le Délégué interministériel à l’ESS – Christophe Itier – et la Ministre de la culture – représentée par sa directrice de cabinet -Laurence Tison-Vuillaume – ont exposé leurs engagements en faveur de ce rapprochement.

Suite à cela, le Labo de l’ESS a confirmé que le champ culturel constituerait l’un de ses chantiers prioritaires pour 2018. L’ensemble de ces travaux ont mis en lumière la nécessité de poursuivre et d’approfondir les analyses et les propositions.

C’est dans cette dynamique que s’inscrit la création du « Collège et ESS » qui a pour but

  • d’améliorer la connaissance du secteur, la situation de l’ESS au sein des entreprises culturelles, les évolutions, les freins et les conditions de développement ;
  • d’élaborer des propositions d’action visant à favoriser ce développement ;
  • de constituer une force de promotion et de dialogue auprès des institutions de l’ESS, du monde économique et financier, de l’Etat et des collectivités territoriales, des organisations professionnelles de la culture ;
  • de rassembler pour cette tâche des acteurs culturels de l’ESS dans une instance de travail collectif.

Composition du "Collège Culture"

Responsable du groupe

Bernard Latajert, conseiller culturel

Président du groupe

Hugues Sibille, Président du Labo de l’ESS

Groupe de travail

Premières voies d’actions du "Collège Culture"

Lors de la rencontre "Culture & ESS : la 3ème voie" co-organisée par Le Labo de l’ESS, la Fondation Fondation Définition Crédit Coopératif et le Festival d’Avignon le 12 juillet 2019 à Avignon, Bernard Latarjet, responsable du Collège Culture du Labo énonçait les premières voies d’action du Collège. Retrouvez-les ci-dessous :


Thématique 1 : La création et le développement de nouveaux lieux

Rappel de la distinction nécessaire entre :
Tiers-Lieux
, espace de travail partagés : espaces de co working, clusters, fab-labs, etc.
et
Lieux intermédiaires : traduction d’un projet collectif artistique et culturel porteur d’enjeux de lien social et territorial, dans une logique de coopérative Coopérative Une coopérative est un groupement d’individus (commerçants, consommateurs, producteurs…) choisissant de mettre leurs moyens en commun afin de satisfaire leurs besoins. d’économie sociale et solidaire.

1- Améliorer la connaissance, procéder à l’évaluation et mesurer l’impact de lieux existants

  • Réaliser un recensement global des lieux implantés dans le territoire français
  • Lancer une étude d’impact des lieux existants sur la revitalisation territoriale

2- Améliorer et sécuriser l’accès au foncier - immobilier

  • Valoriser le parc immobilier vacant et accompagner la remise en activité de bâtiments publics
  • Faciliter la mise à disposition de cellules commerciales à destinations d’artistes, collectifs, etc.
  • Définir des règles de sécurisation pour les acteurs associatifs locataires de lieux intermédiaires

    3- Renforcer les conventionnements et aides apportés aux projets de lieux et à leurs réseaux et les inscrire dans la durée
  • Favoriser la pérennisation des lieux en augmentant l’attribution de conventions pluriannuelles [1]
  • Améliorer la coordination avec les aides régionales (CRESS CRESS Chambres Régionales de l’Economie Sociale et Solidaire , Collectivités locales, etc.)
  • Améliorer la coordination avec le Commissariat Général à l’Egalité des Territoires (CGET)
  • Améliorer la coordination avec les Ministères de la Culture et de la Cohésion des Territoires

    4- Mobiliser les dispositifs de droit commun en faveur des lieux intermédiaires
  • EAC, ANRU, Contrat de ruralité, Cœur de Ville, etc.

    5- Soutenir une politique d’aide aux emplois mutualisés
  • Renforcer les aides aux emplois locaux d’animation de lieux intermédiaires [2]

6- S’associer au CGET et au Ministère de la Cohésion des Territoires dans la création de 300 fabriques de la ville dans des Quartiers Prioritaires de la Ville - (QPV) et en milieu rural

Thématique 2 : l’accompagnement et la formation

Rappel des données Opale - DLA

  • 30% d’entreprises culturelles ont recouru à un accompagnement
  • 1000 entreprises culturelles par an
  • 2e secteur accompagné par les DLA
  • 120 opérateurs départementaux
  • 17 opérateurs régionaux
  • Taux de satisfaction : 95%

1- Améliorer la connaissance et renforcer l’évaluation (qualitative et quantitative) de l’offre et des besoins de formation et d’accompagnement des acteurs culturels

2- Améliorer l’offre de formation et d’accompagnement

  • Créer des conditions favorables pour allonger la durée des accompagnements
  • Poursuivre le travail de labellisation des accompagnateurs culturels
  • Construire avec les acteurs de l’accompagnement des structures culturelles de l’ESS un plan d’action, sous la forme d’un plan d’accompagnement régional culture [3].

3- Conforter les moyens publics dédiés à l’accompagnement d’entreprises culturelles et les diversifier

  • Soutenir l’organisation de forums dédiés aux rencontres et échanges entre accompagnateurs en région
  • Apporter une aide spécifique au DLA de coopération (0,5 millions €)
  • Créer un « Transfert de Savoir-Faire Culture » (TSFC) entre structures en phase de changement d’échelle et organisations en phase d’amorçage et de développement

4- Faciliter la mise en relation des opérateurs culturels et des opérateurs de l’accompagnement

  • Encourager les organismes régionaux (CRESS, DRAC, etc.) à proposer des temps d’outillages collectifs dans une logique de pair à pair [4]
  • Soutenir la mise en œuvre de parcours d’accompagnement entre entreprises culturelles et collectivités locales et/ou organismes qualifiés [5]
  • Améliorer l’articulation des opérateurs de DLA avec les autres acteurs de l’accompagnement (têtes de réseaux, collectifs d’entreprises, France Active, conseillers DRAC, agences culturelles régionales, bureaux de production, etc.)

5- Soutenir les groupements, pépinières associatives, lieux intermédiaires, les établissements de formation, les réseaux, les établissements culturels, etc.

  • Renforcer par exemple le soutien apporté aux parcours de formation et d’accompagnement individuels, collectifs et de promotion, proposés par les Coopératives d’Activité et d’Emploi (CAE CAE Coopérative d’activités et d’emploi ) [6], les pépinières associatives [7] etc.

6- Développer dans les écoles d’art des modules de formation à l’entrepreneuriat, couplés aux formations artistiques

Thématique 3 : La coopération entre acteurs culturels

1- Renforcer l’accompagnement, le conseil et la formation à la coopération

  • Encourager la mise en œuvre d’un plan de formation en ingénierie de la coopération à destination de groupements, PTCE, collectifs, lieux artistiques, etc.
  • Soutenir les formes de compagnonnage et de coopération de pair à pair entre acteurs culturels (soutien de communautés apprenantes, de forums de rencontres et d’échanges entre acteurs culturels) [8]
  • Améliorer la coordination avec les aides régionales et impulser une politique ambitieuse de soutien à la coopération

2- Encourager la bonification des aides publiques en cas de coopération

  • Appuyer la mise en place d’un système de bonification des aides délivrées par les fondations [9], collectivités territoriales, DRAC etc. pour les entreprises culturelles justifiant de coopérations intersectorielles, interterritoriales, et interentreprises.

3- Renforcer les aides spécifiques [10] :

  • Aides au fonctionnement des groupements
  • Aides aux emplois mutualisés favorisant des coopérations et mutualisations entre acteurs territoriaux
  • Aides à l’entrepreneur salarié d’une CAE
  • Aides à la structuration des filières (contrats de filières)
  • Aides aux réseaux
  • Aides aux lieux intermédiaires

Thématique 4 : les modes de financement et les modèles économiques des entreprises culturelles

1- Encourager les lieux et entreprises culturelles à diversifier leurs recettes en élargissant les services offerts

2- Sensibiliser et mieux informer sur les besoins d’accompagnement et de financement des entreprises culturelles [11]

  • Sensibiliser le secteur bancaire et plus largement les mécènes culturels sur les spécificités et besoins des entrepreneurs culturels

3- Renforcer le mécénat Mécénat Définition de territoire

  • Encourager et faciliter la création de fonds de dotation territoriaux culturels

4- Encourager la bonification des financements bancaires (garanties, prêts, prêts participatifs, fonds d’amorçage, etc.)

5- Améliorer et renforcer l’offre de financement à destination des acteurs culturels
Améliorations

  • Encourager un décloisonnement des services régionaux et renforcer la coopération entre les départements culturels et de développement économique
  • Améliorer la connaissance des Organismes de Financement et d’Accompagnement Solidaire (OFAS) – France Active, Initiative France, etc. par les entreprises culturelles et par le secteur bancaire

Offre de financement

  • Améliorer l’offre de service bancaire à destination des entreprises culturelles (fonds d’amorçage, prêts à remboursement différés, garanties, etc.)
  • Faciliter l’accessibilité aux offres de service bancaires grâce à une meilleure articulation entre OFAS et secteur bancaire (partage des risques, bonifications, etc.)
  • Simplifier l’obtention de l’agrément ESUS pour les entreprises culturelles commerciales
  • Soutenir le développement des produits d’épargne solidaire culturelle
  • Soutenir les outils financiers mutualisés (fonds propres communs, etc.) et les expérimentations d’ingénierie financière [12]

6- Renforcer les aides à l’emploi à travers les dispositifs du Fonds National Pour l’Emploi Pérenne dans le Spectacle (FONPEPS) [13], Fonds de coopération de la Jeunesse et de l’Education Populaire (FONJEP) [14], les Dispositifs Adultes-relais, etc.


[1Exemple : 60% du budget du réseau Actes if provient de la Région Ile-de-France (Actes if est un réseau réunissant 31 lieux artistiques et culturels indépendants en Ile-de-France)

[2Exemple des aides à l’emploi proposées par la Région Nouvelle Aquitaine

[3Recommandation issue du rapport « Les Structures Culturelles de l’ESS : accompagnement et coopération en Ile de France », mars 2019, CRESS IDF

[4Exemple du Groupe Culture créé par la CRESS Nouvelle Aquitaine rassemblant représentants de CAE (sectorielles et généralistes), bureaux de production, acteurs de terrain, etc. ; Exemple des journée dédiées à l’accompagnement et à la formation organisées par l’agence L’A Nouvelle Aquitaine

[5Exemple du Parcours d’Accompagnement pour les artistes bénéficiaires du RSA, mené par la Fabrique Pola, le Département de la Gironde et Pôle emploi Culture-Spectacle

[6Exemple de la CAE Artenréel

[7Exemple de la pépinière associative Copola / Fabrique Pola qui accompagne pendant une durée de 2-3 ans des jeunes structures dans la structuration de leur projet collectif

[8Exemple du programme de coopération mené par la CAE Co-Actions, le Pôle des entreprises sociales de Capitale Régionale (Québec) et la Fabrique Pola

[9Pratique mise en place par exemple par la Fondation de France dans le cadre d’Appels à projets.

[10Exemples des aides spécifiques au développement de la coopération mises en place par la Région Nouvelle Aquitaine

[11S’appuyer sur le guide « Enjeux et clés d’analyse des structures culturelles » (novembre 2016) réalisé par Opale

[12Recommandation issue du rapport « Les Structures Culturelles de l’ESS : accompagnement et coopération en Ile de France », mars 2019, CRESS IDF

[13Dispositif géré par le Ministère de la Culture

[14Dispositif géré par les Directions Régionales Jeunesse, Sport et Cohésion Sociale

Nous suivre